Categories
Coups de coeur Voyage

Demenagement

10 janvier, le hasard fait que Luana et moi quittons la posada aujourd’hui. Nos réservations respectives de finissent le dimanche 10. Et je m’en plains pas. Les chambres sont vraiment surbookées. La veille Luana m’a montré l’hôtel où elle allait déménager.  Pour le même prix, une chambre privée avec tv et A/C + salle de bain, le tout au centre ville. Évidemment il n’y en a plus. Mais bon on s’entend bien et la dame de l’hôtel propose d’ajouter un lit pour arranger tout le monde. Et en effet c’est top. Ce matinc’est  donc déménagement. Vu que la veille on s’est quand même couché à neuf heures on est assez frais le matin à huit. A 11h tout est terminé installé dans le nouvel Hotel et prêt à attaquer la journée. On cherche à faire une lessive mais un dimanche avec un jour férié droit derrière c’est mort. On se rabat sur la location d’un catamaran hors de prix mais super bien. Conditions idéales pour naviguer. Il fait beau, un peu de vent mer magnifique. Que du bonheur. On passe 2 heures à sillonner la mer. Puis crevés on part se reposer à Rocky cay a deux pas. Non sans s’être enfilé un cevice et des crevettes. Ce soir on va au cinémas. J’ai déjà vu le film mais c’est pas très grave il mette d’être revu. Avant on mange au bar à vin, repas magnifique AVEC dessert ce coup ci. Une belle soirée. 

Categories
Coups de coeur Voyage

San Andres

Assis sur la plage presque déserte quand les étoiles commencent à sortir en écoutant Indochine, Zelmani, Cats on trees ou encore Tiersen; on est pas loins de la mélancolie. Se laisser divaguer aux idées les plus folles. D’habitude il y a toujours un chien errant malade ou boiteux qui vient se lécher les couilles juste à côté, abîmant un peu la magie du moment. Mais pas cette fois. La magie reste intacte. Ou presque on arrive quand même à entendre le reggeaton de certains un peu plus loin. 
Comment on en arrive là?

Très facile, d’abord on quitte Medellin en fin de journée le 4 janvier pour San Andrés. 

En parlant de medellin peut-être qu’il faut également mentionner le free walking tour qui est absolument génial. Avec un guide pleins d’énergie et ultra motivé. Un régal. Ensuite il faut également parler de la difficulté à trouver des offices de poste dans ce pays. Incroyable. Il est plus facile de faire réparer sa Swatch que de poster 2 cartes postales. Véridique et testé. 

Bon ce que je ne savais pas c’est que la moitié de la Colombie à trouvé un moyen de venir à San Andrés. C’est la destination prisée des colombiens pour les vacances de début d’année. Et donc se loger est compliqué. Il faudra s’y reprendre à 4 fois pour trouver 3 différents logements qui ne couvrent pas toute la période. Donc la j’ai un lit jusqu’au 10 dans une espèce de chambre avec 10 lits dedans. On a du mal à passer entre les lits superposés tellement il y en a. Ou tellement la chambre est petite à choix. Certainement les deux en fait. Même avec 2 lits en moins ça reste petit. On passera sous silence les erreurs de réservations (mauvaises dates ou mauvais site, etc..)

Les activités sur l’île? Plongée principalement. Une eau magnifique (malgré les poubelles) des couleurs hallucinantes et une visibilité sous l’eau à couper le souffle. Des sites de plongées très beaux et une faune et flore très diverses et très belle. 

A la deuxième immersion on a l’occasion de voir des requins récifs. Des murènes qui viennent très prêt et qui nous suivent. Impressionnant. 

A sinon pour la roulette colombienne, j’ai finalement pas trop mal joué, vu que j’ai tout gardé. 

Ce soir, après un petit dîner rapide, cest soirée cinéma. Aucune idée du film qui est joué dans une salle au huitième étage d’un Hotel. 

Categories
Coups de coeur Voyage

Bye bye taganga

Certains disent qu’il est difficile de quitter Taganga. C’est pas complètement faux. Une dernière sortie en mer avec Octopus, ce coup ci, Lisa est de la partie car elle doit passer encore 2-3 exercices pour obtenir son open water. Première plongée, j’aurai la chance de voir une tortue. J’ai bien essayé de prévenir les autres mais trop occupés à prendre des photos ils n’ont rien vu. La remontée sur le bateau est rock’n roll vu les vagues qu’il y a en surface. Le bateau s’y reprend à 3 fois pour récupérer tout le monde. La plongée suivante, après les exercices de Lisa, je trouve une murène dans le sable. On l’embête un tout petit peu et elle sort complément du sol. Incroyable. Jolie plongée pour finir cet épisode. Puis depuis le bateau, on se retrouve avec une dizaine de dauphins autour de nous. Certains vont même sauter hors de l’eau. Magnifique.


  
  
  
  
  
 Départ ensuite pour Palomino. Lisa et sa pote Alex viennent également.

Categories
Coups de coeur Voyage

29 décembre 2015 – Taganga encore

Et une nouvelle sortie en mer ce matin. Le coût des immersions et l’intérêt du site motive beaucoup il faut dire. On a eu l’occasion de voir une énorme murène verte qui ne paraît pas si immense sur les photos mais sur place elle l’était!!

Tiens pendant que j’y pense; dans mon Hostel il y a 2-3 personnes que j’ai croisées. Mais alors qu’est-ce qu’elles sont louches. Un espèce de vieil americain avec des habits crades qui traînent toujours dans le lieu commun à regarder la teloche. Là il vient de me passer devant donc la preuve qu’il sort parfois (j’écris depuis Bonzai) puis il y a un autre gars qui a un petit piano électrique et une guitare il a l’air louche mais dans un autre sens. Quand il est là il est toujours sur son lit ou à fumer ses pétards. Vraiment étonnant. Il a pas de chambre il partage la tour avec moi mais sur un vieux matelas pourri dégueulasse. Ça va il ne ronfle pas, c’est l’essentiel.

Après la plongée comme d’habitude, je crève de faim. Je retourne à café Bonzai où je retrouve Reto et sa bande ainsi que Lisa la Hollandaise qui a réussi ses excercices. Elle passe le test écrit cet après-midi et fait encore 2 immersions demain et elle sera finalement certifiée. Elle offre une bière si elle réussi son examen écrit.


  
  
Le soir, je retrouve Lisa et des amis à elle pour aller manger dans un Resto dont le nom m’échappe aujourd’hui. J’y retrouve par hasard mes anciens compagnons de route avec qui j’ai traversé la mer des Caraïbes quelques jours auparavant. Attablés plus loin, je ne le saurai que bien plus tard, mais on ne se reverra plus.

Categories
Coups de coeur Voyage

28 décembre 2015 – Taganga

Deux plongées avec Octopus, un autre centre de plongée. Moins cher et tout aussi bien. C’est les mêmes sites que la veille mais tant pis, je m’en rendrait compte trop tard de toute manière. 

A midi Lisa me propose d’aller manger ce que j’accepte avec plaisir car je crève de faim. Elle a raté s’est excercices de plongée dans la matinée et elle est toute déçue la pauvre. Elle recommence demain. Du coup on s’offre un énorme poisson du jour un régal. Pas de photos. Puis on va sur la plage des pêcheurs un peu plus loins. Moins fréquentée et avec un joli pont de vue sur le concher de soleil. En effet, il n’est pas facile de partir de Taganga.  

 Dans la soirée je croise un couple Suisse par hasard qui cherche Reto. Décidément il est comme le loup blanc celui la. Je leur file un coup de main pour le trouver et on se retrouve à tirer des bières au café Bonzai. Puis on se met carrément à table. Crevé je ne fais pas tard. 

Categories
Coups de coeur Réflexions désordonnées Voyage

Aurore

Dernière journée à Cartagena. Il faut optimiser. Hier c’était pas terrible mais bon, Amir ma permis de dormir dans son hôtel gratuitement donc on va pas se plaindre. Le soir je me suis offert un beau repas de Noël dans un restaurant Argentin avec un verre de vin. La classe.

Aujourd’hui, débout tôt et au programme visite du fort San Felipe dès l’ouverture à 8:00. Évidemment les choses traînent un peu et j’y suis pour les 8:30 mais c’est pas mal. Magnifique fort qui date de l’époque ou Cartagena était une colonie espagnole. J’ai pas tous les détails car je n’ai pas pris de guide mais la forteresse est remplie de tunnels et passages secrets qui permettaient aux garnisons de s’échapper en cas de problème. Tunnels qu’on peut encore visiter en partie. On arrive même à s’y perdre. On arrive même à trouver des endroits bien sombres et humides avec de l’eau par terre. Mal équipé, je fais marche arrière. Mais des bottes et une lampe de poche et j’y passais le temps qu’il fallait à explorer tout ça.

Départ pour le bateau ARC Gloria. Un magnifique 3 mats amarré devant l’entrée de la vieille ville. Il est possible de monter à bord gratuitement mais j’ai repéré qu’il fallait y aller tôt sinon il y avait un monde d’enfer. 11:15 cest pas si tôt que ça mais ça va j’entre sans souci. Ce monument est juste incroyable. À couper le souffle littéralement. On s’imagine voyager à travers les océans sur un bâtiment pareil. On ferme les yeux et on “voit” les officiers crier des ordres à tout va à des matelots qui grimpent dans les cordages, hissent les voiles en chantant des charivari ou le comandant surveillant les manœuvres depuis son poste de pilotage en buvant du mauvais rum. Bon en les rouvrant je découvre une tripotée de touriste qui se prennent en photo à tout va dans des poses et avec des gestes les plus éparses.

Je quitte le navir des étoiles plein les yeux.

Objectif suivant, le musée de l’inquisition parce que tout de même, Cartagena était un lieu de l’inquisition pendant des années durant l’occupation espagnole avec Lima et Mexico entre autre.

En chemin mon regarde se pose sur une vendeuse de rue qui propose des objets fabriqués avec du matériel de recyclage. Elle n’est pas typée colombienne mais plutôt française. Je m’approche et bingo elle est bien française, doit avoir 22-24 ans. On discute un peu, je suis intrigué par son air triste. Elle me confie qu’elle est arrivée à Cartagena il y a 5 jours et qu’elle s’est faite voler son argent, sa carte bleue et ses affaires. 2 fois. La première fois vol à main armé et la seconde fois dans son hôtel. Elle voyage depuis 1 an déjà et se retrouve à faire de l’artisanat dans la rue pour vivre. Son histoire m’émeut un peu je dois dire. Je lui souhaite bonne chance et continue vers le musée de l’inquisition.

Magnifique bâtiment avec des répliques d’une guillotine, piloris et estrade de pendaison. Le contenu du musée est moyen et peu est traduit en anglais. L’espagnole me fatigue vite. Et puis bon, on se doute bien des méthodes de l’inquisition et de leurs raisons.

Proche de la rue où j’ai rencontré la française, je la revois en pleurs à côté d’un vendeur de plats typiques colombiens dans la rue. Je lui demande que s’est il passé, elle me répond que les autres vendeurs de rue arrête pas de la virer car elle leur fait concurrence et qu’elle a pas de permis pour vendre. Le mec est en train de lui offrir un peu de bouffe pour la consoler. Je lui propose de garder ça pour le soir et je l’invite à manger, elle me fait trop de peine. On peut pas accumuler autant de poisse. Et je pense à ma frangine, si elle était dans la même galère j’aimerai bien que quelqu’un lui offre un peu de réconfort même si c’est l’espace d’un repas. Elle accepte avec gêne mais plaisir tout de même. On passe un bon moment à se raconter nos voyages/vies respectifs. Elle retrouve le sourire le temps d’un moment ça fait plaisir. Je la raccompagne un bout et lui souhaite bonne chance pour la suite. Je monte dans un taxi et elle part à la recherche d’un autre endroit où vendre ses bijoux et autres articles en recyclage.

Tout le monde a droit à un peu de magie pour noël.

Categories
Coups de coeur Voyage

Cinquième jour – joyeux noël!

En effet, noël se fête le 24 décembre en Colombie. Donc on passe officiellement le jour de noël en haute mer. La nuit? Difficile encore, Beth était pas en forme et Paz était tellement fatigué qu’il s’est endormi en bout de lit; ce qui nous a encore réduit la taille de notre espace pour dormir. Sans compter que les creux étaient plus violents et déménageaient encore plus que la nuit précédente.

Dans la nuit, Paz a fini par prendre son quart et nous a donc laissé plus de place.

Sinon on dira ce qu’on veut mais arriver dans un pays sur un voilier, ça en jette un max. Même si on avait le moteur allumé tout de même. Certains sont vraiment content d’arriver et n’ont pas trouver l’expérience si intéressante que ça. Moi, j’ai adoré du début à la fin. Vraiment.

L’arrivé à Cartagena était juste incroyable. Entre les porte-containers et les bateaux de toutes sortes, un petit voilier amène 10 passagers. Tranquille.

  

Categories
Coups de coeur Voyage

Le canal.

Oui parce que bon, c’est pas tout ça mais si Panama est connu c’est principalement pour son canal. Commencé par les français dans les années 1880 et continué et achevé par les américains en 1914. Opérés d’ailleurs par ces dernier jusqu’en 1999. Le bus qui nous emmène (2 pelés et 3 tondus de l’hôtel) ne part pas avant 10h ce qui me laisse le temps pour aller faire un peu de bicyclette sur la seule piste cyclable de Panama city. Au moins on perd pas de temps à réfléchir où aller. Malgré l’heure matinale, il fait chaud et lourd.

 Hardi je me laisse tenter par un de ces granita fait main (littéralement) dans la rue avec un espèce de rabot sur un glaçon géant. On ajoute du sirop et ça fait l’affaire. Sauf que au Panama on ajoute un demi kilo de sucre et du dulce de leche ou du lait condensé. C’est juste horriblement sucré.

La visite du canal c’est quand même impressionnant même si bêtement je pensais que par un moyen ou un autre on ne faisait “que” relier 2 océans. Non c’est un peu plus compliqué. Il y a donc un lac au milieu et qui n’est pas au niveau 0 donc il y a des écluses pour “monter” dans le lac et pour y “descendre”. C’est schématisé mais c’est le principe.


Sur le chemin du retour je m’arrête dans un supermarché pour acheter des vivres de survie pour demain.. (aka vin rouge, rhum, barres de céréales et PQ)

Categories
Coups de coeur Voyage

Montezuma

5:10am le réveil sonne et me sort de mes pensées. Karima est déjà en train de préparer le petit dej. J’accepte avec plaisir le café qu’elle me propose alors qu’elle n’en bois pas elle même. Elle le prépare pour sa pote Kasia.

Le temps de boucler nos sacs, dire au revoir à Thomas et on est parti. On prend la “scenic road” afin de profiter du paysage. Et de réduire le nombre de km. Sur des routes dégueulasses. Premier obstacle; Google décide de lui même de nous faire éviter un pont(pas connu de Google apparemment) en nous emmenant dans des chemins plus que pourri. Cette fameuse machette, dont nous avons parlé à maintes reprises avec Karima, aurait tout son sens la. On appercevra un puma au moins et des singes hurleurs. Le puma est passé vite, nous n’avons pas de preuve.


  
 Une fois la route correct, on traverse quelques rivières, roule sur quelques bosses et finalement arrive à bon port sur le coup des 11h. Pas mal le timing.

Une fois installé on se retrouve pour aller manger vers leur hôtel (le mien est au centre et tout pourri) dans un soda avec magnifique vue sur l’océan. Kasia peut recommencer à avaler quelque chose ce qui est pas mal. Une fois repus nous prenons la voiture pour aller voir ces fameuses cascades qui se trouvent être au dessus de leur hôtel. On pétouille un peu pour y accéder, on rigole de Kasia qui fait un peu sa princesse mais on fini par trouver. Baignades, Karima joue à tarzan et on fini par déguster des fruits de la passion que j’avais emmené. En repartant on arrive à passer par l’hôtel de plus chic de Montezuma qu ne réserve qu’à la semaine et pour plus de 1000$/semaine; c’est en effet très beau avec une vue incroyable et des spa tout partout. On brave les interdits pour encore aller voler des photos.



      
  

Vu qu’il fait encore très chaud, on se décide à aller à la plage. Au début on cherche playa grande mais trop loin, on se rabat sur playa Montezuma. On passe un bon moment à sauter dans les vagues et à observer la marée. Chacun rentre dans son hôtel et on se retrouve le soir pour déguster du poisson dans un soda à côté de mon hôtel ce coup-ci. Malgré l’absence de lumière elles rentrent à pied et seules, ce qui va s’avérer pas prudent du tout le lendemain.

Categories
Coups de coeur Voyage

Samara ou un coin de paradis hippie

2 jolies plongées avec des personnes sympas, quelques jolis poissons, tortues, requins etc..


  
  
  
  
  
Puis c’est un peu la course il faut laver les équipements de plongée, ne rien faire sécher se changer, tout empaqueter et choper le bus qui va au croisement communidad de la prendre un bus pour Nicoya et enfin un pour Samara. Dans le second bus je rencontre Doris un autrichienne en vadrouille qui va également à Samara. On fait donc un bout de route ensemble, on s’échange nos numéros et on se dit à bientôt.

Karima insiste pour venir me chercher en ville car l’hostel est pas tout prêt. Ce que je refuse mais qu’elle n’écoute pas. Et oui, Sjoerd les a contacté et elle sont également à Samara.

Du coup je retrouve Sjoerd, Kasia et Karima à nouveau.

La posada est une espèce de grande maison avec des pièces ouvertes un peu étonnant mais très sympas. Et totalement dans le style de son propriétaire. Un belge (pote de Sjoerd) qui est venu habiter ici il y a quelques temps. En arrivant dans la cuisine avec Karima il est (Thomas le Belge) en train de se faire tatouer le flan, vautré sur la table. Première rencontre étonnante.


Le lendemain matin c’est au tour d’un des trois romands trouvés sur place de se faire tatouer le pied.

Soirée sympas, les filles avaient du vin qu’on a accompagné d’une pizza et d’humour.

Réussire à trouver un Neuchâtelois, un Valaisan et un Vaudois à Samara c’est quand même énorme (les 3 du premier plans, en bas à droite).