Categories
Réflexions désordonnées Voyage

On continue …

En plus d’avoir perdu la moitié d’un doigt dans un des distributeur de Manila airport, il s’avère (après beaucoup de temps au telephone non pas parce que les services de PostFinance sont lents mais bien parce que téléphoner depuis Coron Cest pas si simple) que ma carte est foutue et que je ne pourrai pas retirer des sous avec. Du tout. Plus jamais. 

On doit m’en envoyer une nouvelle. 

Super. 

Le bon côté c’est qu’ils peuvent l’envoyer n’importe où à leur frais. Le mauvais Cest que ça prend 1 semaine plus ou moins. Et c’est ce petit détail qui fait toute la différence. Le plus ou moins. Il faut donc savoir avec précision où je serai dans 1 semaine plus ou moins. Alors que d’ici 2 jours j’ai déjà pas vraiment idée où je serai.

On va rigoler. 

L’autre bon côté Cest que la poste prend à ses frais le premier transfer Western Union.

Categories
Réflexions désordonnées Voyage

Ça commence fort..

Après un Yerevan – Tbilissi en train, puis un Tbilissi – Istanbul – Bâle en avion, Bâle – Geneve (36h pour changer de sac et prendre une douche) – Milan en train

Puis Milan – Oman – Manila (8h pour prendre une douche, essayer de dormir un peu, essayer 4 ATM sans succès, s’ouvrir le doigt en essayant de récupérer sa carte dans le dernier, se rabattre sur les plans de secours) – Coron.. 

le tout en 4 jours.
Ps: je me rends compte que les accents des anciens posts ont sautés. Cest pas si tout le monde lisait ça tout le temps mais je vais essayer de corriger ça. Des que j’arrive à récupérer une postcard et de facto des sous sinon je sens que les galère ne font que commencer aussi. 

Categories
Réflexions désordonnées Voyage

La roulette colombienne

Très simple; les règles du jeu:

  • Trouver un vendeur de street food
  • Choisir le plat le plus casse gueule
  • Déguster
  • Garder le plat le plus longtemps possible

Mon choix s’est porté ce soir sur un combo gagnant: brochettes non identifiées avec salade sauce mayonnaise. Si je garde ça plus d’une heure c’est que je suis devenu un Warrior. 

Categories
Coups de gueule Réflexions désordonnées

La plongée rend con.

Pour une première journée à medellin on peut pas dire que ce soit une réussite. 

La tentative ratée de joindre le free walking tour aurait dû mettre la puce à l’oreille. La place des statues est tout de même jolie avec une bonne dizaine de statues de Botero. Ensuite, Sjoerd m’avait parlé du cable-car qui joint le parc de Arvi sur les hauteurs de Medellin. Arrivé à la station de métro qui fait la jonction avec le téléphérique, un mec annonce que le parc a atteint la limite de personnes et que la dernière montée est pour midi. Il est midi passé de 2 minutes. C’est mort. Bon demi-tour. Sur le chemin du métro il y avait le jardin botanique. Cas cela ne tienne hop un peu de verdure c’est pas perdu. Arrivé sur place vlan il faut de nouveau faire la queue. Décidément. Après 45 minutes d’attente un doute mapparait; le jardin botanique est gratuit pourquoi autant de queue et c’est quoi les caisses qu’on voit enfin? Il s’avère que je fais la queue pour un truc nommé “parque explora”. Super. Je me renseigne un peu il s’agit d’un parc entre le palais de la découverte à Paris et la cité des sciences à la Villette. Avec en plus un aquarium paraît-il le plus important d’Amérique du sud. Bref on me dit à ne pas manquer. J’hésite en même temps j’ai déjà fait la queue c’est ça de gagné. Bon je troc la biologie contre la science. 

Je commence par l’aquarium comme on me le recommande chaudement. Comme chaque fois, je suis subjugué par la petitesse des aquariums et la quantité de poissons qui pataugent dedans. Puis également par les adultes qui sont obligés de taper aux vitres. Je reconnais une grande quantité d’espèce rencontrée la semaine passée et ça m’attriste.

Je ne peux pas m’empêcher de penser au fait de préférer aller voir ces poissons dans leur habitat naturel plutôt que d’en faire du fast-view. J’ai du coup l’impression de ne pas mériter ce que je vois. Et j’en viens à penser que si je mérite pas les autres non plus. 

Mais qui suis-je pour penser ainsi? Comment exiger à autant de personne d’aller passer un certificat de plongée et d’y passer des heures afin de pouvoir voir 1/9 de ce que quelques dollars peuvent proposer? Personne. Ce sont mes pensées égoïstes. Évidement qu’il ne faut pas priver autant de personnes de pouvoir se photographier devant un poisson lune ou une murène à moitié malade pour poster ça sur Facebook. La plongée rend con. 

Categories
Coups de gueule Réflexions désordonnées

La nature est une poubelle.

Que ce soit la mer ou la forêt c’est du pareil au même. Apparemment. 

Si dans le bus tu finis ta bouteille d’eau, hop par la fenêtre c’est rangé. Si au bord de la mer du finis ta canette de bière, hop dans l’eau c’est réglé. Papiers dans les poches? Par terre, sac plastic en trop? Dans l’eau. 

Incroyable. Et portant je suis loins d’être un défenseur de la nature ou autre idéaliste écologiste voir extrémiste. Mais quand même. On me parle de culture, éducation, moyens etc.. C’est pas tout simplement du bon sens? Le pire c’est même pas que les poubelles manquent, non à moins de 17m il y en avait une. Ou même dans les bus il y en a. 

Deja que nager dans le port de santa marta cest sûrement pas ce qu’il y a de mieux à faire. Mais jeter ses canettes et autre plastiques à quelques mètres des baigneurs ça me dépasse complètement. 

Voilà c’est dit. 

Categories
Réflexions désordonnées Voyage

Bye bye Cartagena 

Dans bus à la climatisation trop froide je me retrouve à écouter de la musique au piano. Mélancolie? Peut-être. Toujours est-il que le bus roule à vive allure en s’éloignant de Cartagena la magnifique en direction de Taganga l’inconnue.

Demain la plongée me fera du bien. Il est apparemment possible de plonger dans le parc national Tayrona. Reto un suisse installé la depuis 2011 me demerde une chambre pas cher. Si c’est aussi bien que j’en ai entendu parler je resterai peut-être plus que 1-2 nuits. Le parc est apparemment aussi très beau à voir et la cité perdue est accessible depuis la région également. Par contre on m’a aussi dit que les moustiques sont une plaie.

Categories
Coups de coeur Réflexions désordonnées Voyage

Aurore

Dernière journée à Cartagena. Il faut optimiser. Hier c’était pas terrible mais bon, Amir ma permis de dormir dans son hôtel gratuitement donc on va pas se plaindre. Le soir je me suis offert un beau repas de Noël dans un restaurant Argentin avec un verre de vin. La classe.

Aujourd’hui, débout tôt et au programme visite du fort San Felipe dès l’ouverture à 8:00. Évidemment les choses traînent un peu et j’y suis pour les 8:30 mais c’est pas mal. Magnifique fort qui date de l’époque ou Cartagena était une colonie espagnole. J’ai pas tous les détails car je n’ai pas pris de guide mais la forteresse est remplie de tunnels et passages secrets qui permettaient aux garnisons de s’échapper en cas de problème. Tunnels qu’on peut encore visiter en partie. On arrive même à s’y perdre. On arrive même à trouver des endroits bien sombres et humides avec de l’eau par terre. Mal équipé, je fais marche arrière. Mais des bottes et une lampe de poche et j’y passais le temps qu’il fallait à explorer tout ça.

Départ pour le bateau ARC Gloria. Un magnifique 3 mats amarré devant l’entrée de la vieille ville. Il est possible de monter à bord gratuitement mais j’ai repéré qu’il fallait y aller tôt sinon il y avait un monde d’enfer. 11:15 cest pas si tôt que ça mais ça va j’entre sans souci. Ce monument est juste incroyable. À couper le souffle littéralement. On s’imagine voyager à travers les océans sur un bâtiment pareil. On ferme les yeux et on “voit” les officiers crier des ordres à tout va à des matelots qui grimpent dans les cordages, hissent les voiles en chantant des charivari ou le comandant surveillant les manœuvres depuis son poste de pilotage en buvant du mauvais rum. Bon en les rouvrant je découvre une tripotée de touriste qui se prennent en photo à tout va dans des poses et avec des gestes les plus éparses.

Je quitte le navir des étoiles plein les yeux.

Objectif suivant, le musée de l’inquisition parce que tout de même, Cartagena était un lieu de l’inquisition pendant des années durant l’occupation espagnole avec Lima et Mexico entre autre.

En chemin mon regarde se pose sur une vendeuse de rue qui propose des objets fabriqués avec du matériel de recyclage. Elle n’est pas typée colombienne mais plutôt française. Je m’approche et bingo elle est bien française, doit avoir 22-24 ans. On discute un peu, je suis intrigué par son air triste. Elle me confie qu’elle est arrivée à Cartagena il y a 5 jours et qu’elle s’est faite voler son argent, sa carte bleue et ses affaires. 2 fois. La première fois vol à main armé et la seconde fois dans son hôtel. Elle voyage depuis 1 an déjà et se retrouve à faire de l’artisanat dans la rue pour vivre. Son histoire m’émeut un peu je dois dire. Je lui souhaite bonne chance et continue vers le musée de l’inquisition.

Magnifique bâtiment avec des répliques d’une guillotine, piloris et estrade de pendaison. Le contenu du musée est moyen et peu est traduit en anglais. L’espagnole me fatigue vite. Et puis bon, on se doute bien des méthodes de l’inquisition et de leurs raisons.

Proche de la rue où j’ai rencontré la française, je la revois en pleurs à côté d’un vendeur de plats typiques colombiens dans la rue. Je lui demande que s’est il passé, elle me répond que les autres vendeurs de rue arrête pas de la virer car elle leur fait concurrence et qu’elle a pas de permis pour vendre. Le mec est en train de lui offrir un peu de bouffe pour la consoler. Je lui propose de garder ça pour le soir et je l’invite à manger, elle me fait trop de peine. On peut pas accumuler autant de poisse. Et je pense à ma frangine, si elle était dans la même galère j’aimerai bien que quelqu’un lui offre un peu de réconfort même si c’est l’espace d’un repas. Elle accepte avec gêne mais plaisir tout de même. On passe un bon moment à se raconter nos voyages/vies respectifs. Elle retrouve le sourire le temps d’un moment ça fait plaisir. Je la raccompagne un bout et lui souhaite bonne chance pour la suite. Je monte dans un taxi et elle part à la recherche d’un autre endroit où vendre ses bijoux et autres articles en recyclage.

Tout le monde a droit à un peu de magie pour noël.

Categories
Réflexions désordonnées Voyage

Les 4 jours manquants..

C’est assez troublant de sortir d’un pays le 21 décembre 2015 et d’entrer dans le pays suivant le 24 décembre de la même année. Ça nous laisse quand même 4 jours sans vraiment savoir où on se trouve. C’est deja arrivé avec des vols longs mais jamais plus d’une dizaine d’heures.

 Il y a même le nom du bateau qui est mentionné. La classe.

Categories
Réflexions désordonnées

Départ..

Faut imaginer un merdier sans nom, Cinq 4WD rempli pèle mêle de kite surfeurs, surfeurs tout court, voyageurs en tout genre , certains qui traversent les Caraïbes d’autres qui restent 1 semaine sur les îles San blas. Tout ce beau monde lâché dans un immense supermarché pour acheter petit dej et/ou vivres pour la traversée/semaine.

Pour l’instant je n’ai identifié qu’une fille qui fait la traversée. Nos échanges se sont plus ou moins limité à elle qui me dit qu’elle est fatiguée et moi qui dit je comprends. Elle n’a aucune idée sur quel bateau elle embarque, elle m’a littéralement demandé quel type de bateau c’était. (À voile? Un ferry? Un Cata? Combien de personne à bord?)

Ca promet. Il est à peine 7h du matin on est debout depuis 4:45. La journée va être longue.

Categories
Réflexions désordonnées Voyage

Le plan.

Ça fait des jours que je suis pas à jour maintenant que c’est réglé (pas pour longtemps malheureusement) je peux parler un peu du plan. Parce que y’en a un. L’idée de revenir à San Jose c’était bien pour aller au Panama (j’apprendrai plus tard que le bus faisait une halt a Joco, ce qui m’aurait permis de rester un jour de plus vers le pacifique et m’aurait évité de repasser à San Jose) Tiens, parlons un peu de San Jose. J’en parlais déjà un peu au début quand j’ai marché à 5:00 du mat dans des rues désertes. Pendant la journée c’est une autre paire de manche. Tu peux facilement marcher 45min avec des poubelles dans les mains sans trouver une poubelle. Par contre en passant des montagnes de merdes amoncelées un peu partout. Faut pratiquement se faire violence pour garder son berlingot vide et son sac en plastique dans la main. Rien de vraiment nouveau. Juste étonnant vu le coût de la vie dans le pays.

Panama city c’est un peu pareil maintenant que j’y pense. Sauf la promenade au bord du pacifique peut-être. Mais dès qu’on va grailler dans les petites rues c’est la même chose.

Bon revenons en au plan; donc demain j’embarque sur la perla del caribbe un monocoque de 43 pieds qui prend à son bord 10 passagers et 2 équipages. (Oui 12 au total, on va être serré je pense). Pendant 2-3 jours on va visiter les îles San blas au large du Panama. Puis on met le cap sur Cartagena et on traverse la mer des Caraïbes. La traversée prend environ 2-3 jours dépendant du temps et des tempêtes. L’aventure quoi.

Plus de moyen de communication pendant 5 jours au moins. Arrivée prévue le 24 ou le 25 décembre à Cartagena.

Je peux donc déjà souhaiter un joyeux noël à tous.

Sinon pour reparler de la matinée bordélique à San Jose, j’ai l’impression que c’est le syndrome du sac de voyage; peu importe la taille et la longueur ou la destination du voyage, le sac sera plein tout pareil.

Aller bisous.