Categories
Uncategorized

El coco ou presque

Ces deux derniers jours, terrassé par la fatigue, je me suis retrouvé au lit à des heures peu habituelles. Pour me réveiller à minuit puis 2h, 4h etc.. Côté fatigue on peut pas dire que je m’améliore. Au contraire.

Mais du coup ça fait un moment que j’écris rien pour différentes raisons. On va corriger ça.

Dans mon motel a Miravalles j’apprends que le volcan n’est pas hikable tout seul. Il faut un guide car il n’y a pas de trail etc.. C’est d’autant plus tentant. Mais bon n’étant pas très équipé je laisse tomber. Départ pour le parc Rincon de la vieja un peu plus à l’est. La route pour y arriver est une piste correct sauf sur le dernier km où à plusieurs reprises je me suis demandé si ça passait. C’était sans compter sur les caractéristiques surprenantes de mon auto. C’est passé mais avec la boue on pouvait vraiment se poser la question. Surtout seul et sans aucun moyen de contacter dieu sait qui.

Arrivé au parc  un ranger m’explique où il est possible d’aller et ce qu’on peut y faire. J’apprends qu’il y a un hot spring a 1h de marche et une cascade en chemin. Parfait. Arrivé à la source d’eau chaude je l’ai pour moi tout seul pendant disons 7 bonnes minutes avant qu’un couple de hollandais que j’ai dépassé sur le chemin me rejoigne. Sympas, on discute un peu on s’échange des tuyaux et on parle de la route pour venir ici. On retourne aux voitures ensemble. Et je m’en vais pendant qu’ils se cuisinent un truc à manger rapidos.

De là je décide d’aller directement et sans détour sur la côte. Je sais pas pourquoi je vise el coco. Sûrement parce que c’est là que je dois rendre la voiture en fait. Le temps de m’arrêter en route pour manger, j’arrive à el coco vers 16h. Le village n’a rien de très intéressant mais au contraire, tout ce qui me repousse. Un casino, des bars avec des TV immenses qui passent du foot ou autre sport américains; le tout en anglais. Tout est pensé pour le confort des américains c’est assez incroyable. Même des restaurants texan et j’en passe. Des bars lounge avec chanteurs en italien pour ceux ou celles qui aiment, karaoké pour ceux qui veulent se trémousser etc.. J’ai vite fait de me souvenir du bled que Karima et Kasia m’ont parlé; Brasilito. Je me souviens encore; ça semblait plus petit et moins touristique. Ce que j’avais mal compris c’est à quelle distance le bled se trouve de el coco. C’est à une heure de route tout de même. L’idée de vite aller voir et revenir on laisse tomber. Une fois là-bas je trouve une chambre rapidos, avale un cevice et tombe de sommeille. J’arrive tout de même à booker une plongée pour le lendemain matin à Playa Flamingo.