Categories
Voyage

Premier jour sur La perla del caribbe

5:00 un chauffeur vient nous chercher (nous sommes deux personnes à venir de Luna) et nous emmène premièrement dans un super marché afin de faire des courses et de prendre un petit dej rapide. Nous sommes mélangé avec d’autres personnes qui vont apparemment faire du kite surf dans les îles san blas.

Arrivés à “l’embarcadère” on fait connaissance avec l’équipe au complet ou presque. Lukas, Fritz et Alex, 3 allemands qui voyagent ensemble, Phillip & Laura un couple allemand également il y aussi Anja, une allemande encore qui voyage toute seule. Puis Beth, une autralienne ainsi que Amir aussi Australien. Les deux voyagent seuls. La langue prédominante est donc l’allemand mais très vite l’anglais s’impose comme la langue officielle du voyage. Plus tard, Richard nous rejoindra, un hollandais qui a raté sa navette depuis Luna.

On embarque sur des bateaux à moteur, les 9 que nous sommes plus 1 couple qui va sur un autre bateau mais apparemment dans la même direction que nous. Les mecs nous préviennent qu’on sera un peu humide, on écoute distraitement en s’installant dans les rangées de sièges. On sillonne d’abord la rivière sans encombres puis on sort sur la mer et la effectivement on comprend ce que un peu humide veut dire; on passe les vagues et les creux de face et de travers. En 20 minutes, on est tous trempe. On est assez content d’avoir mis les affaires sous une bâche ou dans des sacs étanches. Le trajet durera environ 1h jusqu’au bateau du couple, un magnifique catamaran, puis encore 50 minutes environ jusqu’à Perla del Caribbe. Sur le trajet, on est émerveillés parles îles qu’on croise ainsi que les bateaux qui sont amarrés pas loins.

  
 Rencontre avec Jules et Paz respectivement notre capitaine et son équipage puis présentation du bateau. C’est pas immense mais c’est tout de même pas mal du tout. 4 cabines ainsi qu’un salon qui se transforme en lit. Une petite kitchenette dans le salon, des toilettes. La prochaine douche ce sera en Colombie par contre. Le bateau est amarré dans au large d’une île dans des eaux turquoises magnifiques, ça donne juste envie de plonger dedans. On s’installe rapidos puis Paz nous sert un snack avant de nager en direction de l’île. Le bateau est pourvu d’une annexe à moteur qui permet de rejoindre la terre. La plupart d’entre nous on préfère nager.

  Alex dans l’eau


 Beth a trouvé une étoile de mer

L’île est assez paradisiaque il faut dire, il y a une dizaine de cabanes que les touristes peuvent louer afin de passer un peu de temps sur l’île ainsi qu’un espèce de restaurant qui se résume plus à une petite cuisine et quelques tables et chaises. Des cocotiers partout ainsi que des hamacs attendent les téméraire qui veulent de reposer. Des langoustes géantes sont servies pour le repas de midi. Apparemment un régal. Je m’en tiendrais au riz coco et à la salade. L’après-midi est passée à visiter l’île, se baigner, prendre des photos sur ce coins de paradis. Beth et moi faisons le tour de l’île en discutant de sujets divers.

 Difficile de décrire l’endroit sans photos à l’appui mais en gros, il faut essayer de se souvenir du film cast away avec Tom hanks. C’est dans un décors comme celui-ci que nous sommes pour les 2-3 prochains jours.

Retour au bateau pour le dîner que Paz nous prépare. A nouveau à la nage mais le courant et le vent est toujours très fort, il faut donc nager avec le courant et entrer dans l’eau bien en amont du bateau. Amir en fera les frais, à 3m prêt il rejoignais le bateau. Épuisé, Paz file le chercher avec l’annexe. Fritz par contre aura réussi à le rejoindre à contre courant.

Retour sur l’île pour la soirée, c’est pas tous les jours qui peut partager un moment au coins du feu sur une île en mer des Caraïbes. L’ambiance est plutôt bonne, le voyage s’annonce prometteur. Par contre Jules nous annonce que la météo est mauvaise et qu’on devra peut-être attendre un jour de plus avant de pouvoir traverser. On arriverait entre le 24 et le 26 dépendant de la météo. Il ne veut pas prendre de risque car apparemment un bateau a chaviré dans la journée. On en saura plus peut-être demain.

 Richard a réussi à s’endormir en lisant.

Je partage la couchette du salon avec Richard, notre hollandais tardif. Très sympas et qui ne ronfle pas. Demain, ou plutôt aujourd’hui à l’heure où j’écris ces lignes, Jules emmènera nos passeports à l’immigration et déplacera le bateau vers une autre île que j’imagine tout aussi paradisiaque. Pour l’heure, tout le monde dort dans le bateau. Y compris Paz dans son hamac sur le pont.