Categories
Coups de coeur Réflexions désordonnées Voyage

Aurore

Dernière journée à Cartagena. Il faut optimiser. Hier c’était pas terrible mais bon, Amir ma permis de dormir dans son hôtel gratuitement donc on va pas se plaindre. Le soir je me suis offert un beau repas de Noël dans un restaurant Argentin avec un verre de vin. La classe.

Aujourd’hui, débout tôt et au programme visite du fort San Felipe dès l’ouverture à 8:00. Évidemment les choses traînent un peu et j’y suis pour les 8:30 mais c’est pas mal. Magnifique fort qui date de l’époque ou Cartagena était une colonie espagnole. J’ai pas tous les détails car je n’ai pas pris de guide mais la forteresse est remplie de tunnels et passages secrets qui permettaient aux garnisons de s’échapper en cas de problème. Tunnels qu’on peut encore visiter en partie. On arrive même à s’y perdre. On arrive même à trouver des endroits bien sombres et humides avec de l’eau par terre. Mal équipé, je fais marche arrière. Mais des bottes et une lampe de poche et j’y passais le temps qu’il fallait à explorer tout ça.

Départ pour le bateau ARC Gloria. Un magnifique 3 mats amarré devant l’entrée de la vieille ville. Il est possible de monter à bord gratuitement mais j’ai repéré qu’il fallait y aller tôt sinon il y avait un monde d’enfer. 11:15 cest pas si tôt que ça mais ça va j’entre sans souci. Ce monument est juste incroyable. À couper le souffle littéralement. On s’imagine voyager à travers les océans sur un bâtiment pareil. On ferme les yeux et on “voit” les officiers crier des ordres à tout va à des matelots qui grimpent dans les cordages, hissent les voiles en chantant des charivari ou le comandant surveillant les manœuvres depuis son poste de pilotage en buvant du mauvais rum. Bon en les rouvrant je découvre une tripotée de touriste qui se prennent en photo à tout va dans des poses et avec des gestes les plus éparses.

Je quitte le navir des étoiles plein les yeux.

Objectif suivant, le musée de l’inquisition parce que tout de même, Cartagena était un lieu de l’inquisition pendant des années durant l’occupation espagnole avec Lima et Mexico entre autre.

En chemin mon regarde se pose sur une vendeuse de rue qui propose des objets fabriqués avec du matériel de recyclage. Elle n’est pas typée colombienne mais plutôt française. Je m’approche et bingo elle est bien française, doit avoir 22-24 ans. On discute un peu, je suis intrigué par son air triste. Elle me confie qu’elle est arrivée à Cartagena il y a 5 jours et qu’elle s’est faite voler son argent, sa carte bleue et ses affaires. 2 fois. La première fois vol à main armé et la seconde fois dans son hôtel. Elle voyage depuis 1 an déjà et se retrouve à faire de l’artisanat dans la rue pour vivre. Son histoire m’émeut un peu je dois dire. Je lui souhaite bonne chance et continue vers le musée de l’inquisition.

Magnifique bâtiment avec des répliques d’une guillotine, piloris et estrade de pendaison. Le contenu du musée est moyen et peu est traduit en anglais. L’espagnole me fatigue vite. Et puis bon, on se doute bien des méthodes de l’inquisition et de leurs raisons.

Proche de la rue où j’ai rencontré la française, je la revois en pleurs à côté d’un vendeur de plats typiques colombiens dans la rue. Je lui demande que s’est il passé, elle me répond que les autres vendeurs de rue arrête pas de la virer car elle leur fait concurrence et qu’elle a pas de permis pour vendre. Le mec est en train de lui offrir un peu de bouffe pour la consoler. Je lui propose de garder ça pour le soir et je l’invite à manger, elle me fait trop de peine. On peut pas accumuler autant de poisse. Et je pense à ma frangine, si elle était dans la même galère j’aimerai bien que quelqu’un lui offre un peu de réconfort même si c’est l’espace d’un repas. Elle accepte avec gêne mais plaisir tout de même. On passe un bon moment à se raconter nos voyages/vies respectifs. Elle retrouve le sourire le temps d’un moment ça fait plaisir. Je la raccompagne un bout et lui souhaite bonne chance pour la suite. Je monte dans un taxi et elle part à la recherche d’un autre endroit où vendre ses bijoux et autres articles en recyclage.

Tout le monde a droit à un peu de magie pour noël.