Categories
Voyage

L’épave de Rocky cay

A nouveau debout tôt pour aller plonger. (Je ne le sais pas encore mais ce seront mes dernières plongées à san Andrés) l’occasion de revoir des requins encore ainsi que de belles choses. Le centre est fermé dimanche et lundi car ces un jour férié. Cas cela ne tienne je plongerai lundi avec un autre vente et mardi je reviens chez Christian. C’est en tout cas ce que j’annonce sûre de moi en partant du centre. Par précaution je paie toutes mes dettes et ramasse tout mon matériel. 

Je me dépêche de retrouver Luana a Rocky cay. Je la retrouve en train de faire la sieste sous un chapeau. Sans son tatouage sur le bras c’est pas certain que je l’aurai trouvée. On marche jusqu’à l’épave échouée à 200m de la plage et on profite qu’elle a emmené son masque pour visiter ce qu’on peut. L’épave est en très mauvais état, tout est rouillé et certaine parties menacent de céder quand on passe dessus. Mais ça tient. Luana préfère la partie immergée et redescend donc. Je continue à explorer le bateau comme un vrai gosse. 

J’arrive tant bien que mal sur le pont supérieur et profite du magnifique vue de la plage et des baigneurs en bas. Pour redescendre, c’est une autre paire de manche. Le voie la plus direct et simple c’est évidemment de sauter les 12m de hauteur et atterrir dans l’eau. Super bien équipé c’est en Flip flop que je suis monté là-haut. J’ai sur moi mes lunettes de soleil, un bandana sur la tête et un appareil photo. Très pratique pour sauter. Mais pour faire le malin j’y vais quand même. Lunettes dans une main, appareil photo dans l’autre, une main sur la tête pour tenir le bandana et on crispe les doigts de pieds pour tenir les tongs. 

En remontant à la surface, j’ai les lunettes, les tongs, l’appareil photo le bandana a foutu le camps mais facile s récupérer… Tout est la? Oui! Ou presque. Le choc a fait se décrocher un verre des lunettes… Voilà qui est malin. Je refile tout à Luana et emprunte son masque pour commencer les recherche par 5m de fond. Heureusement l’eau et cristalline et on voit donc assez bien. C’est finalement un gars en haut du bateau qui le verra et qui me l’indiquera. Les lunettes sont sauvées. On rigole de l’aventure et on commence à retourner vers la plage. A mi-chemin, tout à coup je me souviens de la clé du casier de mon sac que j’ai autour du cou. Enfin que j’avais. Elle y est malheureusement plus. Et là c’est la panique. Plusieurs raisons. 1) si quelqu’un la trouve, il a accès à pas mal de fric, mon passeport, mon téléphone et mes affaires de plongée. 2) si je la retrouve pas faudra convaincre le gars que j’avais bien tel casier et qu’il puisse ouvrir la porte. 3) si il fait ça je vais avoir de gros doutes sur la sécurité de ces machins. Je remprunte le masque de Luana, lui refile mon bordel et retourne à l’épave. Elle, épuisée d’avoir attendu en nageant, retourne à la plage. A nouveau nager avec des tongs c’est vraiment pas top. Presque pire que d’escalader une épave avec. Je commence à faire des aller-retours surface-fond pour essayer de localiser cette maudite clé. J’imagine sa trajectoire quand elle a quitté mon cou. Je plonge, replonge et plonge encore. C’est pas possible je vais pas abandonner. Je persévère, puis à un moment, j’aperçois un truc qui brille, bingo c’est ça!! J’ai retrouvé une clé de la taille dû pièce d’un franc par 5 mètres de fond à côté d’une épave. Je suis ravi, soulagé content et crevé. Je rejoins Luana et m’écrase sur la plage pour une mini-sieste. 

On se donne rendez-vous vers coco loco vu qu’elle est en vélo et moi en moto taxi. J’arriverai avant mais pas tant que ça. On va se manger un morceau à café café un restaurant pas loin et pas trop mal. On passe un repas sympas à rigoler et à papoter. Elle insiste pour que je l’accompagne à coco loco ce soir. J’accepte en me disant que si ça ne me plait pas je rentrerai. On repasse donc à la posada pour se doucher et se préparer. Vu qu’il est tôt on profite de faire une sieste. Tony, une néo-zélandaise qui est dans la même chambre que nous se joint au plan; sieste, réveil à 11pm et coco loco. 

Je me réveil en sursaut et je regarde l’heure; il est 2h32 de matin. Que s’est il passé? On est allé à coco loco et la soirée était folle au point de ne pas me souvenir comment j’en suis revenu? Possible, après tout je suis tout habillé. Est-ce que Luana est restée alors? Non elle est dans son lit. Tony aussi. Que s’est-il passé?! Je me rendors sans savoir. Vers 3:55 je me réveil à nouveau, Luana est assise dans son lit, on se regarde et on rigole. On a loupé l’heure et on a dormi direct. Terrassé par la fatigue. En fait toute la chambre a fait pareil. Rires et on se rendort.