Categories
Voyage

Deux capitales, trois villes, quatre aéroports et un soupçon de stress..

A nouveau je me retrouve à des heures pas possible dans un aéroport, je commence à les connaitres ces moments-la. Vol sans encombre jusqu’a Panama City, aéroport international. De la, j’ai 6 heures pour aller dans l’autre aéroport, faire le check-in et m’envoler pour Bocas. Sur la carte google, ça avait l’air largemement faisable. Je sors donc assez sûr de moi et demande comment je peux rejoindre “l’autre aéroport”. On me répond lequel? Je réponds “et bien l’autre, pas celui-ci, le national..” On me répond, lequel? Il y en a 3. Là je me sens pâlir car j’en ai aucune idée et je n’ai pas ma confirmation ni mon billet, le tout est dans mon mail et je n’ai pas internet. En recoupant toutes les infos, on détermine que c’est bien Albrook, celui que j’imaginais. Mais maintenant j’ai un doute, je fais vraiment confiance à une nana de la sécurité de l’aéroport? Aussi sympas qu’elle en avait l’air? On verra. Pour y aller, il faut marcher jusqu’à l’arrêt de bus et prendre un bus jusqu’a Albrook ville. De la, prendre un taxi jusqu’a l’aéroport. ça doit être faisable.

A l’arrêt de bus, je trouve un taxi qui me tanne pour m’emmener pour 20$, en l’écrivant, ça parait pas cher mais sur le moment, j’étais fixé sur mon bus.. A l’arrêt, il y a des Vénézuéliens qui rentrent de vacances et qui vivent à Panama City. Le chauffeur de taxi arrivent à nous convaincre que pour 20$ en tout, il pose les 3 Vénézuéliens au centre et moi à l’aéroport, 5$ par personne semble super raisonnable. Paf je me retrouve avec les 3 types dans un taxi a traverser la ville. Je vais arriver au final avec 4 h d’avance sur mon vol..4h à poireauter dans un aéroport pas tellement marrant en fait. Mais bon, c’est déjà le bon aéroport et ça ça n’a pas de prix.

Le petit avion se pose à Bocas del Toro, au nord-est du Panama, à côté de la frontière avec le Costa Rica. Bocas (comme on appelle la ville de l’aéroport) est située sur l’île de Colon. Pas très grande, c’est ici que je vais pouvoir me poser quelques jours, finalement faire une lessive et une dernière plongée. On m’a venté la clarté de l’eau, j’en serai un peu déçu après San Andres.

Je n’ai malheureusement pu réserver qu’une nuit dans l’hostal Selina. Et c’est peut-être pas plus mal, je me suis retrouvé avec 3 argentins qui ronflaient comme des camions, la nuit était moyenne je dirai.

Pour le lendemain, j’ai trouvé un petit hotel sympas avec des chambres moins cher que l’hostal..incroyable. Et une chambre, avec salle de bain, pas un dortoir. Je m’écrase sur mon lit à 23h car finalement, cette journée bien que peu active m’a épuisé.